Communiqué du 12 août 2015 : Danger en mer – le Musketier

femme-megaphone

Une fois de plus un caboteur opérant dans les eaux européennes a mis la navigation en danger. Il s’agit navire allemand immatriculé à Gibraltar et armé avec un équipage plus que restreint et  exclusivement constitué de marins non ressortissants de l’Union européenne (Ukrainiens et Philippins), le MUSKETIER, qui dans la nuit du 6 août a emprunté à contre sens la voie montante du dispositif de séparation de trafic du Détroit du Pas de Calais, le plus fréquenté du monde.

Il n’y avait personne à la passerelle. La fatigue d’un équipage insuffisamment nombreux, peu qualifié et inconséquent est la cause première de cet incident qui aurait pu tourner en accident très grave. De telles situations sont fréquentes en Europe. Les organismes d’enquête français comme britannique dénoncent cette état des choses depuis des décennies sans que l’Union européenne ne réagisse et sans qu’aucun de ses États membres ne prenne l’initiative d’une conférence internationale pour y mettre fin.

Nous demandons la tenue d’urgence d’une telle réunion qui sur le modèle de celle qui avait abouti au Mémorandum de Paris sur la sécurité des navires en 1982 pourrait enfin réguler les conditions de navigation dans l’espace maritime européen. Il faut  immédiatement :

    • imposer la présence de trois officiers en mesure de faire le quart pour toutes les navigations commerciale dépassant 12 heures ;
    • imposer l’assistance d’un veilleur supplémentaire pendant toutes les périodes d’obscurité et dans les passages difficiles comme les dispositifs de séparation de trafic ;
    • mettre en place un contrôle des conditions de travail, de qualification et d’aptitude des équipages à bord de tous les navires transitant dans les eaux sous juridiction des Etats membres de l’Union
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *