Sur la liquidation de la flotte pétrolière et chimique française

dialogues-bulles

Communiqué de presse du 1er octobre 2015, par la FOMM UGICT CGT et la FNSM CGT.

Apres fermeture de BWM, diminution de l’emploi en 2011 chez SEA TANKERS, fermeture de MAERSK TANKER France 2014, et maintenant SEA TANKERS qui annonce la vente de 10 navires  dont 4 sous pavillon RIF d’ici 2017, avec la mise en place probable d’un PSE, nous assistons à la liquidation de la flotte pétrolière et chimique française.

Depuis plusieurs mois la CGT alerte et interpelle le gouvernement sur l’urgence de la modification de la loi de 1992 concernant l’approvisionnement en pétrole et de la création d’une flotte stratégique sous pavillon français avec équipages français (pétrolier, chimiquiers, gaziers) afin de garantir l’approvisionnement en produits énergétiques de la France, qui malgré son inscription dans la loi de transition énergétique n’avance toujours pas.

Nos communications et nos interpellations n’ont pas été suivies d’effets, les compagnies pétrolières disparaissent les unes après les autres. Les navires quittant le pavillon français; on assiste à une diminution des emplois d’officiers, de personnels d’exécution à des pertes irrémédiables de compétences pour armer des navires pétroliers chimiquiers.

La CGT demande instamment que dès l’adoption par l’assemblée nationale de la loi de transition, le jour suivant le décret pour la modification de la loi de 1992 entre en vigueur en prenant en compte l’obligation d’armer des navires pétroliers et chimiquiers avec un pavillon français et des équipages français.

Télécharger le communiqué

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *